Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
/ / /

  Vous êtes ici sur la page de Giuseppe Belvedere

 

Merci de signer l'une de ces pétitions et d'inviter vos contacts à le faire

pour qu'on fiche enfin la paix à ce vieil homme !

 

Vous avez un compte Facebook ? Signez ici

 

Vous n'avez pas de compte Facebook ? Signez ici

 

 

Les amis de Giuseppe-collectif_entraides_citoyennesGiuseppe Belvedere a vécu 42 ans dans le 4e arrondissement de Beaubourg. Il est comptable à la retraite. C'est un homme cultivé, intelligent et sensible.

 

Son défaut ? S'être pris de passion pour les pigeons qui, dans son arrondissement, ont faim et soif. Alors il s'est mis à les nourrir et à les soigner, ce qui constitue une infraction qui lui a d'abord valu d'innombrables amendes (qu'il paye mensuellement) suivies d'une expulsion de son appartement dans des conditions déplorables.

 

Son avocat de l'époque - qui se met aujourd'hui hors la loi en refusant de lui restituer son dossier - l'a très mal défendu d'un bout à l'autre de la procédure. Et Giuseppe, qui a toujours payé son loyer et ses impôts, s'est retrouvé expulsé de son logement ! Depuis, il est sans domicile fixe au sens clair du mot : il a encore sa voiture dans laquelle il dort la nuit et où il abrite ce qui lui reste de sa vie...

 

Il refuse toute forme d'hébergement : la mairie l'a mis dehors, il y restera tant qu'une enquête prouvera que les conditions de son expulsion n'étaient pas rassemblées et que la mairie devra le reloger.

 

Quitte à y laisser la vie ? Oui, car cet homme d'une honnêteté incroyable souffre de l'injustice subie peut-être plus que des conditions de vie qui sont les siennes...

 

Mais Giuseppe a des amis.


 

Giuseppe-dans-son-camion.jpgTous ont leur utilité. Car aujourd'hui, même si Giuseppe "habite" un camion* il est régulièrement la proie d'agressions aussi violentes qu'imaginatives en violence !

 

*des policiers étaient venus le prévenir qu'ils allaient faire saisir sa voiture, son dernier abri qualifié d'épave, alors des internautes se sont côtisés pour le lui acheter et le domicilier dans SON quartier.


Nous pensons que ce nouvel abri ne durera pas plus longtemps que le précédant si nous ne nous unissons pas pour obtenir qu'on laisse ce vieil homme tranquille une fois pour toutes ! 

 

Donc Giuseppe s'est installé dans son camion en février. Son luxe : enfin dormir allongé ! Mais nous avions malheureusement raison de nous inquiéter... Pneus crevés... Rétro cassé... Porte fracturée... Agressions physiques dans la rue. Sans compter une espèce de folle qui habite devant Beaubourg et qui le cible de son laser (je ne plaisante pas !) dès qu'elle le voit passer. A croire qu'elle n'a rien à faire de ses journées...


Et chaque fois, refus d'enregistrer ses plaintes !

 

Sous la houlette de certains commerçants, le conseil de quartier Saint Merri du 4e arrondissement de Paris a lancé en octobre 2013 une pétition honteuse à l'encontre de Giuseppe Belvedere.
Au passage, admirez le courage de ces gens qui ne citent pas Giuseppe pour se protéger d'une attaque en diffamation !
Ils demandent une prise en charge psychiatrique et médico-sociale de cet homme parfaitement sain d'esprit, particulièrement cultivé et doté d'une rare empathie.

 

C'est pourquoi nous relançons encore et encore les pétitions pour qu'on donne à cet homme le droit d'être tranquille dans son camion et le droit de se défendre en pouvant recourir à la justice comme tout un chacun.

 

 

~ o ~ o ~ o ~ o ~ o ~ o ~


URGENT

 

Pour que les autorités laissent à Giuseppe Belvedere son camion,

ne le verbalisent plus

et enregistrent ses plaintes
une pétition est en ligne sur deux sites distincts.


Merci de signer et d'inviter vos contacts à le faire.

 

Vous avez un compte Facebook ? Signez ici

 

Vous n'avez pas de compte Facebook ? Signez ici

 

  ~ o ~ o ~ o ~ o ~ o ~ o ~


SEPTEMBRE 2013


Un nouveau film signé Diane Richard présente la vie vue par Giuseppe et... Giuseppe vu par les riverains.

 

JUILLET 2013

 

camion-giuseppe.jpgLe camion de Giuseppe a été forcé il y a quelques jours. Son amie Diane raconte : « Outre l'attaque de son bien, ceci est très ennuyeux car avant hier notre ami a du dormir la porte ouverte. Nous avons bataillé une bonne partie de la nuit pour pouvoir remettre la porte (très lourde) qui était complètement sortie de ses gonds. Hier matin , le camion est resté porte ouverte. Il était très urgent de changer le rail de coulissement pour la porte latérale (celle dont Giuseppe se sert pour entrer et sortir du camion ) ainsi que le système à roulette qui s’enclenche dans le rail. Hier après midi nous avons amené le camion chez Ford. Nous avons commandé le matériel Nous en avons aussi profité pour racheter une glace pour le rétroviseur, car le miroir qu'on avait mis ne permettait pas de conduire. Tout ceci a coûté 250 euros. Nous auront le rail dans 48 heures. Nous avons pris l'argent nécessaire à ces réparations dans la cagnotte. »

(...)

« Nous avons réussi grâce à Jean-Paul, à réparer la porte du camion de Giuseppe. Au vu de l’urgence, nous avons été heureux de son aide précieuse.
Giuseppe est donc à nouveau à l’abri. Jean-Paul a donc découpé l'isolation intérieure du camion puis a changé le rail et le rouleau de la porte coulissante. La période estivale a compliqué nos démarches pour réparer cette porte. Les garagistes parisiens sont tous surbookés, toute la main d'œuvre étant en vacances. Nous avons contactés plusieurs garages, mais aucun ne voulait faire le travail à cause de l'isolation intérieure du véhicule. Ceci a finalement coûté 250,91 TTC pour le matériel et 100 euros donnés à la personne qui a fait le travail ce matin. Il a passé plus de 3 heures à œuvrer et a fait un travail parfait. Merci à lui et merci à tous ceux qui ont participé à la recherche de solutions et ont permis que le paiement soit possible. Giuseppe est super heureux d’avoir retrouvé son abri. »

 

MAI 2013

 

Je suis passée voir Giuseppe il y a une quinzaine de jours. J'aurais aimé vous écrire qu'il "va bien". Mais voila que juste après ma visite, il lui est encore arrivé d'être agressé...

 

Pneus crevés... Rétroviseur cassé... De collecte en collecte, "d'autres amis de Giuseppe" remplacent et réparent le camion...
Jusqu'à quand ? Est-ce la seule solution ? Je relance la pétition déjà envoyée qui est toujours d'actualité afin que son camion ne soit plus la cible IMPUNIE de ceux qui rêvent de voir Giuseppe virer manu militari du quartier.
Merci de signer et d'appeler à signer !

Et puis il y a encore des agressions physiques. Pas aussi violentes comme d'autres fois, heureusement. Mais de cette violence sournoise qui pourrait miner un esprit autrement fait que le sien. Des violences que la police refuse de consigner... Voici ce que relate Diane :

"Voilà malheureusement de biens tristes nouvelles: il y a quelques jours, Giuseppe nourrissait quelques pigeons comme à son habitude dans le quartier Montorgueil. Il y avait deux voitures garées là où il nourrit quotidiennement une dizaine de pigeons. Il s'est alors déplacé près de la brasserie dans un endroit ou il n'y avait ni terrasse ni passage. Un serveur sort et lui dit " C'est interdit de nourrir les pigeons". Giuseppe lui demande s'il est policier et lui propose d’appeler la police. Le serveur revient avec un seau d'eau et le balance sur Giuseppe. Giuseppe le prend alors par le col. Trois autres personnes sortent du restaurant et balancent toutes les affaires de Giuseppe au milieu de la route, tous les caddies contenant les graines... . Deux policiers arrivent. Giuseppe leur dit "Vous avez vu, j'ai été agressé". Un policier répond: " Non j'ai rien vu". Giuseppe lui lui rétorque : "Comment? Vous voyez pas toutes mes affaires au milieu de la route?" , " Non", répond le policier "je ne vois rien" . Puis ils s'en vont.
Giuseppe leur lance alors: "Changez de metier, vous ne servez a rien ... "
Voilà donc un triste et pourtant trop fréquent évènement de la belle rue Montorgeuil dans le 2e arrondissement de Paris.
La loi, vous le savez, prévoit des amendes, mais non la violence contre le contrevenant, pas le rejet, pas la haine, ni la vengeance.
Giuseppe paye chaque mois depuis des années, presque 60 euros prélevés sur sa minuscule retraite de moins de 600 euros. L'état via la police peut donc verbaliser et se trouvant dans une certaine impuissance, débordés par une certaine haine de la différence et d'une autre façon de vivre, ils laissent laisse faire les agressions sans bouger, sans le défendre, sans enquête quand les agressions sont plus graves. Ils pensent sans doute que Giuseppe finira par se décourager ou par avoir peur. Mais Giuseppe résiste à la haine et à l'injustice et il est là toujours...
Le rétroviseur du camion a été brisé, on ne peut donc plus regarder en arrière. Il va donc falloir le changer.
Giuseppe gagnera t-il son combat contre la haine et pour le droit de chaque être vivant à vivre en paix, ne serait-il qu'un pigeon."

 

 

comment aider Giuseppe Belvedere devenu sdf parce qu'il soigne les pigeons

Avant propos

 

Contrairement aux idées recues :

  • le pigeon n'est pas vecteur de maladies
  • s'il est corretement nourrit, ses fientes n'abîment rien
  • la présence de pigeonniers contraceptifs réduit leur reproduction

Nous vous invitons à prendre connaissance des réalités sur ces deux sites très complets :

- Cousin Pascal

- L'ambassade des pigeons

 

Notre propos est ici de dire qu'on ne peut pas transformer un homme en SDF, laisser des individus s'attaquer physiquement à lui, le verbaliser pour le déposséder de sa minuscule retraite et lui enlever régulièrement son véhicule au nom d'une absence de prise en considération réelle du « problème » des pigeons par nos élus !

 

 

Si vous souhaitez aider Giuseppe Belvedere,
trois choses semblent indispensables :

 

 

1) Connaître son histoire en lisant ce que nous avons déjà publié à son sujet


Classement par date de parution

 

1 4 mai 2012 - 2 22 mai 2012 - 3 26 juillet 2012 - 4 5 août 2012 - 5 29 août 2012 - 6 18 octobre 2012 7 agression du 11/11/2012 8 14/11/2012 un article partial dans Le Parisien  9 Appel à pétition pour qu'on laisse Giuseppe tranquille dans son dernier abri 10 Encore des agressions 11 Contre une pétition diffamatoire

 

 

2) Rejoindre les collectifs sur Facebook

 

Sur la page de soutien à Giuseppe du Collectif Entraides-Citoyennes

Sur l'évènement Entraides-Citoyennes du Collectif Entraides-Citoyennes

Sur la page "Les amis de Giuseppe" ouverte par Diane Richard

Sur le groupe Action Concertée pour Giuseppe ouvert par Yolanta Jolanta

 

Invitez vos amis, collègues, connaissances à s'informer et à participer à leur tour

 

 

3) Découvrir comment l'aider ?

 

 

  • Signez les pétitions en ligne

 


Pour que les autorités laissent à Giuseppe Belvedere son camion,

ne le verbalisent plus

et enregistrent ses plaintes
une pétition est en ligne sur deux sites distincts.


Merci de signer et d'inviter vos contacts à le faire.

 

Vous avez un compte Facebook ? Signez ici

 

Vous n'avez pas de compte Facebook ? Signez ici

 

 

 

 

 

PETITIONS CLÔTUREES

La pétition sur CAUSES  (signée par 5500 personnes)
La pétition n° 1 sur la pétition.be
La pétition n° 2 sur la pétition.be
La pétition sur Avaaz

 

  • Ecrivez, faxez, téléphonez !

 

AU PREMIER MINISTRE

Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne 

75700 Paris


MINISTERE DU LOGEMENT

 

Ministère des Affaires sociales et de la santé
14, avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP
Standard : 01 40 56 60 00

 

Monsieur Bertrand Delanoë le Maire de Paris

Ecrivez au maire du 4ème pour vous indigner sur la situation de Giuseppe !
Monsieur Christophe Girard le Maire du 4e arrondissement
christophe.girard@paris.fr 

Mairie du 4e
2 place Baudoyer
75181 Paris Cedex 04
Tél : 01 44 54 75 04
Fax : 01.44.54.76.06
Mairie du 4ème 1 - Mairie du 4ème 2

Adresser vos messages à François Hollande :
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

 

 

  • Imprimer et distribuer ce flyer en téléchargement (cliquer pour obtenir le .pdf)

               flyer Giuseppe recto     flyer Giuseppe verso

 

Vous pouvez également le télécharger en A5 en noir et blanc (photocopie)

Recto et Verso

 

  • Aidez à référencer articles et vidéos : il suffit de cliquer sur les boutons suivants  Partage-articles.jpg

Vous pouvez aussi publier des liens sur les blogs, sites, forums vers la présente page

  • Allez cliquer sur les articles publiés sur Le Parisien pour les mettre à la Une et relayez-les partout où vous pourrez

Son amour des pigeons dérange

La guerre des Mondes

Agression de Giuseppe le 11 11 2012

Ecoutez-le, soutenez-le

Lettre ouverte à Christophe Girard

Giuseppe cherche un avocat

 

 

 

 

 

 

 

 

Giuseppe responsable des salissures des pigeons ?

 

 

 On a essayé par tous les moyens de lui faire quitter son logement avant de l'expulser

 

 

Fin de vidéo interrompue par des personnes convaincues qu'on les verrait à l'image. Ggrrrr

 

 

Petit messages aux membres du collectif Entraides Citoyennes

 

 

 

 

Exemples de courriers envoyés aux élus

 

Courrier adressé par le Collectif Entraides Citoyennes au maire du 4ème

- Par la poste
- Par email : christophe.girard@paris.fr
- Par fax : 01 44 54 75 06

Précisez l'adresse du forum www.entraides-citoyennes.org

MERCI POUR GIUSEPPE !

______________________________
 _________________________

Mairie du 4e
M. Christophe GIRARD, maire
2 place Baudoyer
75181 Paris Cedex 04

A l’attention de M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement de Paris

Monsieur,

Vous souvenez-vous de Giuseppe Belvédère, cet homme expulsé il y a environ 18 mois de l’appartement qu’il occupait au 131 rue Saint Martin dans le 4e arrondissement, sous le prétexte officiel de ne pas utiliser l’appartement en « bon père de famille » ?
Une expulsion en réalité motivée parce qu’il soigne et nourrit les pigeons du quartier. Une expulsion réalisée sans égard pour sa santé fragile et avant même que le jugement d’appel ne soit rendu !

Depuis ce temps,

- Giuseppe « habite » dans sa voiture rue Saint Martin et refuse toute solution d’hébergement, même au cœur de l’hiver. Il y a eu très froid et a été violemment agressé plusieurs fois, ce qui a nettement aggravé son état de santé (problèmes de dos, dents cassées, narcolepsie...).

- Comme si cela ne suffisait pas, sa voiture – son seul domicile – est régulièrement mise en fourrière. Il y a quelques jours, des témoins ont assistés, choqués, à un échange entre la police et M. Belvédère : « Les policiers ont affirmés que sa voiture sera mise en fourrière jusqu'à ce qu’il quitte le quartier. Ils lui ont conseillé d'aller le long de Seine, derrière le collège Couperin, là ou vivent de nombreux SDF. Ils se sont montrés clairs sur le fait qu'il n'avait plus le choix, les forces n'étant pas les mêmes… »

- Le 21 août dernier, une saisie arrêt sur la retraite de Giuseppe - inférieure à 600 € - a été mise en place : tous les mois, on va lui prélever 50 € jusqu’à ce qu’il se soit acquitté des 10 312,50 € d’amendes, c’est à dire dans 17 ans ! Il sera mort bien avant…

Allez-vous laisser perdurer la situation inhumaine vécue par cet homme de cœur, sobre, sain et cultivé dont le seul « crime » est d’aimer les pigeons ? C’est ce que se demandent déjà plus de 1 500 personnes rassemblées sur les réseaux sociaux en quelques mois pour défendre sa cause.

Giuseppe n’a pour tort que de souhaiter continuer à soigner les pigeons. Une association étudie une proposition de partenariat avec lui afin d’éviter leur concentration en un même lieu. A cet égard, tous s’impatientent de la lenteur d’exécution de la décision adoptée en 2008 par le Conseil d'arrondissement du 4e arrondissement d’installer un pigeonnier contraceptif dans le quartier...

Nous vous demandons d’intervenir avec diligence auprès de vos services, de la mairie de Paris et de toutes les instances concernées pour :
- mettre fin aux enlèvements de véhicule et aux verbalisations
- obtenir une main levée sur les saisie arrêts
- reloger M. Belvédère dans son quartier avant l’hiver
- nous préciser l’avancée de vos orientations en ce qui concerne la prolifération des pigeons

C’est dans l’attente de votre réponse – et dans l’attente de l’entretien que nous espérons nous voir accorder – que nous vous prions de croire, monsieur le maire, en l’expression de nos salutations courtoises.

 

 

Vidéo réalisée par D. Richard

Partager cette page

Published by

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion